Véronique Sanson, sa position très critiquée sur l’affaire Weinstein: « Je n’ai jamais été féministe »

Dans une interview accordée au magazine ELLE, Véronique Sanson s’est exprimée sur la libération de la parole des victimes de harcèlement sexuel depuis l’affaire Weinstein. Et comme à son habitude, l’iconique chanteuse n’a pas mâché ses mots.

Click Here: creed perfume sale

Profitant de la pause de sa tournée Dignes, dingues, Donc dans laquelle elle chante les titres de son album éponyme sorti en novembre dernier, Véronique Sanson a reçu un journaliste du magazine Elle dans sa demeure de Triel-sur-Seine dans les Yvelines. Un entretien au cours duquel l’artiste de 68 ans s’est livrée avec son habituelle franchise. C’est ainsi qu’à la question « Êtes-vous féministe ? », l’interprète de Besoin de personne a répondu sans la moindre hésitation : « Non. Et je ne l’ai jamais été ». Cela avant de dénoncer cette époque où « avec l’affaire Wein­stein, tout le monde se met à ouvrir sa g*****, même des gens à qui on a juste effleuré la main, a constaté l’in­ter­prète d’Amou­reuse. J’ai peur que tout cela ne tue la séduc­tion, ne tue les appels qu’on se fait avec nos phéro­mones et qu’on ne puisse plus dire “Bonjour madame”. »

Des confidences pour le moins étonnantes de la part de celle qui dans les années 70 a vécu la violence et l’humiliation au sein du couple qu’elle formait avec Stephen Stills. Une passion destructrice à tel point que Véronique Sanson a songé à engager, à l’époque, un tueur à gages pour supprimer le chanteur américain, comme elle le raconta en 2015 sur le plateau d’On n’est pas couché. Mais si l’ex-épouse de Pierre Palmade n’adhère pas forcément au féminisme, elle trouve assez paradoxalement « insupportables » le sexisme, les inégalités entre les hommes et les femmes ainsi que la culture du viol. Aussi face à ces propos quelque peu incohérents sa grande sœur et manager Violaine a tenu à rappeler : « Véro­nique a parfois des posi­tions et des réac­tions inat­ten­dues. Elle n’est jamais figée dans une posture. Elle peut être très péremp­toire sur un sujet et, quinze jours après, avoir complè­te­ment changé d’opinion. »

Crédits photos : Bestimage

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *